• Chapitre 10 : Sans crainte

    Si l'hiver est chargé d'eau, l'été n'en sera que plus beau"
    Playlist : https://www.youtube.com/watch?v=AgFeZr5ptV8

    L'été pointe doucement son nez. C'est avec aucune appréhension que j'observe ma mère échanger des coups de fil dans l'espoir d'obtenir une réservation. Contrairement à toutes les autres années, je n'ai pas peur de ressortir mon ancien maillot de banc. J'ai eu mon brevet avec facilité, et je ne suis pas mécontente de pouvoir enfin me reposer. En effet, j'ai passé une bonne partie des vacances de printemps à consoler le coeur brisé de ma mère. D'habitude si forte et déterminée, le départ de Marc l'a profondément attristée, et je dus m'acquitter de la lourde tâche de lui remonter le moral. J'ai dû donc renoncer à mon stage de photographie. Moi qui me faisais une joie de partir quelques jours en pleine campagne, je fus très déçue de savoir que je ne serai pas du voyage. Nous sommes mi-juin. Petit thee-shirt et pantacourt sont au rendez-vous. Mais malgré tout, je ne supporte plus la perpétuelle solitude dans laquelle je suis. Mais je n'ai pas le cran de m'affirmer, et aller vers les autres me semble être une insurmontable épreuve. Alors, je passe mon temps entre le CDI et les couloirs, je me fais discrète. Mais dorénavant, plusieurs garçons viennent engager la conversation, que je dévie toujours avec une certaine facilité. Après l'épisode de la patinoire, mon amour pour lui demeure intact. J'ai été acceptée au même lycée que lui, et c'est avec grand plaisir que j'ai appris que sa petite copine à cause de ses résultats apocalyptiques, n'avait pas été acceptée. Il faut dire que c'est un lycée assez prestigieux. Mais moi, je n'attends qu'une chose, l'été. Je n'ai que ça en tête. J'ai envie de m'ouvrir, de partir, de me faire des amies, de traîner sur la plage en tong et serviette, de siroter un jus de mangue en regardant le soleil se coucher.
    J'en ai assez. Cette solitude me père depuis bien trop longtemps. Rien ne sera plus pareil, dorénavant. Je peux enfin devenir la personne, la fille que j'ai toujours voulu être.
    Celle que tout le monde aime, envie, invite.
    Celle, un peu mystérieuse, qui cache des lourds secrets.
    Voilà à quoi j'ai toujours voulu ressembler, et que, enfin, je pourrait être.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :